Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

WECK

    Aucun résultat pour la recherche

      Weck

      Avec plus de 100 ans d’expérience, WECK®, l’inventeur du bocal de conserve, s’est forgée une solide réputation de leader européen dans la conservation des aliments

      Johann Weck, l’homme à l’origine de la verrerie Weck

      Il montra un vif intérêt pour l’affaire de bocaux de conservation et commanda un wagon plein de bocaux. Mais pour faire face à de tels rendements, nous n’étions pas encore équipés. Albert Hüssener, le directeur de la première fabrique de benzène en Allemagne fonda la firme Hüssener, une de ses relations, Johann Weck, racheta l’affaire. Le nom de Johann Weck apparaît pour la première fois après la découverte du procédé et son homologation. Johann Weck, né en 1841 à Schneidheim dans le Taunus, emménage en 1895 à Öflingen près de Säckingen dans le Land de Baden à la frontière suisse, après avoir racheté au directeur Hussener le « brevet Rempel ». Johann Weck étant végétarien et défenseur de la vie sans alcool, il souhaite réduire à néant le fléau de l’alcool qui frappe alors la population avec ses bocaux. Johann Weck obtient l’exclusivité des nouveaux bocaux et appareils à stériliser pour tout le sud de l’Allemagne et le brevet de stérilisation, il décide donc de fonder sa propre firme à Öflingen dans le Baden.

      La commercialisation des bocaux

      Le commerçant Georg van Eyck, reprit la nouveauté que Johann Weck avait offert aux commerces de porcelaine et de poterie en Allemagne : les bocaux conserves WECK. En deux ans, Georg van Eyck avait vendu plus de bocaux WECK que tous les autres commerces en Allemagne réunis. Il voyait loin et avait reconnu d’une part l’importance de ce procédé pour un ménage mais aussi la possibilité d’offrir aux foyers non seulement les bocaux mais également de faire des démonstrations pratiques pour les convaincre d’acheter.

      La verrerie Weck : le succès

      Dans un tel contexte de succès, Johann Weck demande alors à son talentueux client Georg van Eyck d’Emmerich comment vendre autant de bocaux WECK. Lorsque Georg van Eyck lui décrit sa manière de procéder, Johann Weck lui demanda naturellement de s’établir à Öflingen-Baden et d’organiser la vente de ses bocaux WECK à travers toute l’Allemagne. Georg van Eyck accepte et fonde avec Johann Weck le 1er janvier 1900 – à l’aube du 20ème siècle – la verrerie Johann Weck et Co à Öflingen (aujourd’hui Wehr-Öflingen). Sans relâche, il bâtît son affaire et l’élargit aux pays européens limitrophes comme l’Autriche, la Hongrie, la Belgique, la Hollande, le Luxembourg, la Suisse et la France. Rien n’entame sa persévérance, même pas le départ de Johann Weck en 1902 qui lui cède  ses parts. Georg van Eyck forme ses collaborateurs et organise dans tout le pays la vente des bocaux WECK et des appareils WECK. Il engage des femmes professeurs d’arts ménagers qui proposent dans les écoles, les presbytères et les hôpitaux des contrats avec des stages pratiques pour les bocaux et les appareils et jamais il ne cessa d’améliorer les bocaux, les anneaux, les appareils à stériliser, les thermomètres et autres ustensiles qu’il commercialisa sous la marque « WECK ». Durant les quatre premières décennies et jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, des centaines de millions de bocaux WECK furent fabriqués, on ne concevait pas en Allemagne et en Europe la conservation de provisions ménagères sans ces produits, et plus particulièrement dans les temps difficiles comme les deux guerres mondiales…

      L’impact de la guerre

      La Verrerie WECK subit un sérieux déclin avec les deux guerres mondiales. A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, les trois verreries de la firme Weck qui étaient situées à l’Est – l’usine Friedrichshain près de Cottbus, l’usine Wiesau et l’usine de Penzig près de Görlitz, furent confisquées sans aucun dédommagement.

      Une nouvelle verrerie moderne : des produits intemporels

      On construisit alors à l’Ouest, à Bonn-Duisdorf, une nouvelle verrerie WECK qui, en 1950, reprit la production des bocaux WECK. Cette nouvelle usine à Bonn-Duisdorf s’est ensuite transformée en une entreprise très performante grâce à l’automatisation. Les bocaux WECK sont utilisés depuis plus de 100 ans pour la mise en conserve de fruits et légumes et de confitures, si bien qu'ils sont devenus indispensables à la plupart des foyers. Tous les bocaux WECK® sont garantis sans bisphénol, sans phtalate et sans plomb. Une gamme de produits économique car vous pouvez conserver vos bocaux pendant plusieurs années, économique car la réutilisation est infini. (Seuls les joints doivent être changés à chaque stérilisation).

      En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus sur les cookies.
      J'accepte