Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

MOULINS RIQUIER

Moulin Riquier

Entreprise artisanale française

Meuniers depuis 1640 près de la Baie de Somme, les Moulins Riquier sont les derniers en activité dans la Somme. Grâce à notre savoir-faire, nous produisons une large gamme de farines artisanales issues de blés produits, pour la plupart, localement (Picardie Maritime, Baie de Somme). Sa production est essentiellement destinée aux artisans boulangers. Mais la marque propose également nos farines en petit conditionnement pour satisfaire les particuliers. Vous trouverez nos produits en vente directe au magasin du moulin ou chez ses revendeurs. La société propose des farines avocette, sans sel, aux céréales, pour pains spéciaux, pour pains aux graines, des préparations sucrées, des graines mais aussi de la levure, des pépites de chocolat, des perles de sucre…

Son histoire

Une famille de meuniers se serait installée dans le village de Cahon dès 1670. En 1809, le moulin de Cahon possède une roue verticale et produit 700 kg de farine par jour, d’une qualité dite à la grosse. Le premier moulin Riquier fonctionne à partir de 1818, probablement après l’achat du moulin mentionné en 1809 : il fait partie des 7 moulins à eau existant sur la Trie. Le moulin est réglé par l’ordonnance royale du 21 juillet 1843. En 1845, François Honoré Riquier construit un nouveau moulin et creuse pour cela un canal de dérivation sur lequel il établit une seconde roue hydraulique, sur la rive droite de la Trie, en amont de la roue de l’ancien moulin. A cela, il ajoute un nouveau vannage de retenue qui est établi sur la rive droite, également en amont de celui de l’ancien moulin ; il est composé de deux vannes ayant chacune 1,33m de largeur et d’une troisième vanne ayant 1,15m de largeur. Les deux premières vannes sont dans l’emplacement de la ventellerie de l’ancien moulin, la troisième est établie en retour sur la vanne motrice. Le seuil des vannes de décharge est établi au niveau de l’ancien barrage de retenue. Le moulin est actionné par la seule force hydraulique jusqu’en 1902 ; une dynamo est alors couplée au système hydraulique afin de produire l’énergie électrique nécessaire au fonctionnement du moulin. Un moulin à cylindres est construit en 1905 en face du premier moulin puis il est transformé en 1912. La minoterie est équipée en 1920 d’un moteur à gaz pauvre. Après le raccordement au réseau électrique en 1961 la minoterie cesse définitivement d’utiliser l’énergie hydraulique pour le fonctionnement de ses installations. Des bâtiments annexes ont été ajoutés ou modifiés en 1956 et en 1996, date à laquelle l’ensemble des machines de la minoterie a été changé. En 2004, la minoterie Riquier est le dernier établissement de ce type dans la Somme à être en activité.

Savoir-faire

C’est à Cahon-Gouy près d’Abbeville que l’entreprise exerce notre activité depuis 14 générations de meuniers. Chaque génération a su évoluer avec les nouvelles technologies de la meunerie pour produire une farine artisanale de qualité.Le moulin écrase environ 20 000 quintaux de blé par an dont une partie de ses derniers sont produits par son exploitation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus sur les cookies.
J'accepte